Ivry a une longue tradition de solidarité derrière elle, et les dernières années ont permis de continuer à innover dans ce domaine. Alors que les inégalités n’ont de cesse de se creuser, comment lutter contre la paupérisation et l’exclusion de trop nombreux.ses Ivryen.ne.s ?

Pour en échanger, nous vous proposons une rencontre thématique le vendredi 28 février, à 20h30, à l’espace Robespierre. Seront présent.e.s Philippe Bouyssou et les candidat.e.s de la liste « Ensemble pour Ivry », pour un débat animé par Henri Sterdyniak. Membre du collectif des « Economistes atterrés », il a publié de nombreux articles en macroéconomie, politique économique, économie monétaire et internationale, économie européenne, questions sociales, fiscales et budgétaires.

Partagez l’événement Facebook de l’événement !

Retrouvez ci-dessous le texte d’invitation à cette rencontre :

Continuer à répondre à l’urgence sociale et résister à l’offensive néolibérale ?

Pour répondre à ces deux objectifs, dans la continuité de l’action menée par la Municipalité depuis des années, la liste « Ensemble pour Ivry » compte s’engager avec les Ivryen.nes, dans un contrat social et politique pour notre ville. La doctrine des néolibéraux (Macron et les intérêts de ceux qu’il représente) est simple : capter les bénéfices pour les plus riches ; mutualiser les pertes sur les plus pauvres ! Ils sont toujours gagnants.

Pour les plus riches : la suppression de l’impôt sur la fortune, les niches fiscales, les privatisations, l’explosion des dividendes distribués aux actionnaires, le refus de taxer les transactions financières, de séparer les banques de dépôts des banques d’affaires…

Pour les plus pauvres : La réduction des dépenses publiques au nom de la dette, le maintien d’un taux de chômage élevé à 8,1%, la précarisation de l’emploi, la remise en cause du droit du travail, la réforme des APL, la suppression des emplois aidés, le projet de destruction du droit à la retraite…Tout est cohérent !

Cette politique antisociale a déjà et aura des conséquences terribles. La précarisation et la pauvreté ne sont pas des phénomènes extérieurs qui concerneraient des catégories particulières de population. Cette situation est le résultat d’une politique néolibérale qui mène à la marginalisation sociale des populations modestes et des classes moyennes. Elle touche ou peut toucher la plupart des familles de notre ville.

Quelles propositions formuler pour que les collectivités locales s’opposent au piège néolibéral ?

Comment leur donner les moyens politiques et financiers pour mener des politiques différentes au service du bien-être de la population et de la justice sociale ?

Nous vous invitons à venir échanger sur ces questions, pour construire ensemble les grandes priorités du mandat 2020-2026.

L’équipe Ensemble pour Ivry.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *